FONDATEUR

 

Diplômé de l’ESSEC, Frank débute en 1990 à la Société Générale, où il participe à la création d’une activité d’options sur obligations, avant d'installer la branche japonaise de l’activité. Il rejoint ensuite Paribas Tokyo et donne un nouvel essor au trading de dérivés sur indices. Après huit années au Japon, Frank dirige à Londres l’équipe Warrants jusqu’à la fusion avec la BNP. Il effectue ensuite une mission de conseil préparant l’ouverture par Dexia d’une filiale à Tokyo, puis fonde en 2006 une société de gestion agréée par l’AMF, et gère un fonds de trading algorithmique.

 

À partir de 2009, il s’éloigne des marchés financiers pour mener des recherches sur les relations internationales du Japon, soutient une thèse de doctorat en 2012, enseigne deux années à l’université et devient chercheur titulaire au C.E.J. - Inalco.

 

En 2016, alliant son expérience des affaires à sa connaissance approfondie de la langue et de la civilisation japonaises, il fonde ARCHIPEL dans le but d'aider les entreprises françaises et japonaises à développer leur activité de manière fluide entre les deux pays. Frank est membre de la S.F.T.

 

 


ÉQUIPE

 

Autour du fondateur, les traducteurs japonais d’ARCHIPEL ont reçu une formation linguistique de haut niveau. Ayant suivi un cursus initial à l'Inalco, et diplômés de l’ESIT - École Supérieure d'Interprètes et de Traducteurs, ils sont parfaitement armés pour restituer dans la langue japonaise les nuances et le degré de précision de textes techniques rédigés en français ou en anglais, notamment dans les domaines de la banque d’investissement et de la gestion d’actifs, mais aussi dans les secteurs de l'énergie, des transports et de la santé.

 

En outre, leur maîtrise des techniques spécifiques et du savoir-faire particulier de l’interprétariat constitue un atout majeur, qui permet à notre équipe d’accompagner ses clients avec sérénité lors d’entretiens individuels, de réunions, aussi bien que de salons ou de négociations commerciales.

 

Enfin, les spécialistes d’ARCHIPEL ont tous exercé une activité professionnelle soit dans la finance, soit au contact de grandes entreprises françaises et japonaises au sein de la Chambre de commerce. Loin du cliché du traducteur « déconnecté », ils sont au contraire au cœur de l’activité des entreprises, ce qui fait d’eux des interlocuteurs performants, rapides et efficaces.